Travaux de la liaison douce Bures-sur-Yvette / plateau

Dans le cadre d’une étude sur les liaisons douces entre la vallée de l’Yvette et le plateau de Saclay, la Communauté Paris-Saclay démarre le 11 juin 2019 des travaux d’aménagement sur la liaison piétonne reliant le rond point de la voie Kastler et la rue de la Guyonnerie. Ces travaux comprennent une réfection des trottoirs, une reprise des revêtements et l’installation ou le remplacement d’éclairages. Ils doivent s’achever début septembre 2019.

Des travaux interviendront ultérieurement pour une liaison piétonne entre la gare d’Orsay-ville et le quartier du Belvédère. L’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay interviendra par la suite sur les tronçons forestiers. (Voir Newsletter Campus & Patrimoine n°36)

Partagez l'info

4 Replies to “Travaux de la liaison douce Bures-sur-Yvette / plateau”

  1. Mais que font les piétons une fois arrivés sur la rue de la Guyonnerie ? cette rue est dangereuse, n’a pas de trottoirs ni d’éclairage, et n’a pas d’accès direct au plateau.

    1. Bonjour,
      Depuis la rue de la Guyonnerie, il existe un chemin qui mène en ligne droite jusqu’à l’arrière du bâtiment Bréguet de CentraleSupélec. Des travaux de réaménagement pilotés par l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay auront lieu dans les coteaux boisés – sous réserve de validation par la commission des sites -, plutôt en 2020.
      Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le n°36 de la newsletter Campus & Patrimoine : http://www.u-psud.fr/fr/universite/grands-projets/newsletter-campus-patrimoine.html

  2. Bonjour,
    Avez-vous des nouvelles des projets d’amélioration des cheminements qui « grimpent » jusqu’au plateau ?
    Est-il prévu de traiter le sentier qui monte en pente douce vers le laboratoire Aimé-Cotton, ou seulement le chemin de Moulon ?

  3. Des travaux de bétonisation du ‘chemin de Michel’ débuteront en septembre.
    Pour quel coût?
    En a t on besoin?
    L’impact sur le milieu naturel a t il été mesuré ?

    La vallée de Chevreuse ce sont aussi ces espaces vierges où l’on pouvait apercevoir des chevreuils, des renards, des rapaces…
    Alors qu’on nous parle de ‘zone de protection naturelle agricole et forestière’ des technocrates décident sans concertation de modifier l’équilibre naturel de notre voisinage.
    Dommage.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.